Vous avez besoin de Quicktime ou Windows Media Player pour visionner ces videos
Le champ magnétique solaire règne en maître sur les gaz présents dans l'espace interplanétaire. Il guide l'éjection du vent solaire et dévie les rayons cosmiques. Seules quelques planètes ou lunes, dont la Terre, ont un champ magnétique suffisant pour soustraire une région de l'espace à cette influence. Cette “bulle” ainsi créée par le champ magnétique terrestre forme la magnétosphère.

A partir d'une altitude critique, variant de 2000 à 3000 Km, la fréquence des collisions entre les particules chargées de l'ionosphère devient négligeable. Le mouvement de ces particules est alors essentiellement contrôlé par le champ magnétique terrestre.

Comme le champ magnétique restreint les possibilités de mouvement des particules chargées issues de l'ionosphère en les contraignant à s'enrouler autour de ses lignes de force, ces particules sont capables de remplir tout l'espace contrôlé par ce champ. La magnétosphère terrestre correspond à cet espace, entourant notre planète (video 1). Sa limite inférieure est l'ionosphère et elle s'étend jusqu'au plus profond des zones contrôlées par le champ géomagnétique. A cause de son interaction avec le vent solaire, (photo 1) la magnétosphère est comprimée du côté du Soleil et est très allongée dans la direction opposée, où elle s'étire sur plusieurs millions de kilomètres. (photo 2) La magnétosphère réagit parfois violemment aux humeurs du Soleil : des phénomènes explosifs à la surface de celui-ci se répercutent dans la magnétosphère (photo 3) et produisent des effets jusqu'au niveau du sol, et particulièrement au-dessus des pôles magnétiques. (photo 4 & video 2)